Technologie

Écologie

L’empreinte de carbone des TIC s’est accrue au fil du temps. Aujourd’hui, le développement des ÉcoloTIC moins énergivores et plus carboneutres fait partie de la solution.

Les TIC nous promettent un monde plus efficace et plus écologique. Alors que le secteur envisage d’accélérer considérablement l’efficacité énergétique de ses produits et services, la plus grande influence des TIC se fera en permettant l’efficacité énergétique dans d’autres secteurs.

Les nouvelles technologies pourraient permettre des économies de carbone cinq fois plus grandes que les émissions totales de l’ensemble du secteur des TIC en 2020, en plus d’engendrer des opportunités économiques incomparables.

Équation vise ainsi le développement et la démonstration de nouveaux de produits ou services en télécommunication, informatique en nuage ou en réseaux électriques intelligents qui réduiront les émissions de CO2, favoriseront la réduction de la consommation énergétique et permettront le développement d’autres systèmes ayant un effet positif sur l’environnement.

Technologies du projet mobilisateur : informatique en nuage et réseaux de distribution intelligents

Travaillant étroitement avec des chercheurs, des entrepreneurs ainsi que des petites et moyennes entreprises situés au Québec, les entreprises du projets Équation visent à développer et commercialiser des solutions en ÉcoloTIC. Parmi ces technologies, on compte des réseaux de télécommunications nuagiques, des réseaux intelligents de distribution ainsi que des procédés et systèmes ayant un effet positif sur l’environnement. Ces équipes de chercheurs et de partenaires de l’industrie mettront à profit le savoir-faire du Québec reconnu mondialement dans le domaine de la microélectronique, de la photonique, des technologies sans fil, des logiciels et des télécommunications.

Éventuellement, ces initiatives se traduiront par de nouveaux services, processus et technologies qui permettront de/d’ :

  • offrir de nouvelles capacités de télécommunications, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre provenant des réseaux à la base de cette industrie;
  • développer des procédés de fabrication plus écologiques qui génèrent moins de sous-produits chimiques et d’eaux usées;
  • utiliser autrement et de façon plus efficace les sources d’énergies renouvelables qui abondent au Québec;
  • créer des réseaux électriques encore plus intelligents dotés de nouvelles fonctions qui augmentent l’efficacité énergétique tout en réduisant la consommation;
  • réduire les émissions de gaz à effet de serre et les coûts opérationnels dans le secteur des services de télédistribution et par satellite; et
  • établir une plaque-tournante de l’innovation où les entrepreneurs du Québec, PME et chercheurs universitaires pourront travailler ensemble afin de commercialiser de nouveaux produits et services.