Informatique en nuage

Réseaux électriques intelligents

De l’infonuagique aux télécommunications en nuage

Imaginez que vous êtes P.-D.G. d’une société de génie logiciel de Québec, avec des dizaines de développeurs à votre emploi. Une occasion d’affaires lucrative, auprès d’un leader de l’industrie, se présente; vous savez qu’une telle chance ne passe pas deux fois. C’est décidé, vous allez la saisir! Mais ce n’est pas aussi simple. Pour en profiter, vous devez rapidement augmenter vos effectifs et l’infrastructure de TI qu’il vous faut, mais les ressources se font rares. Pour réussir, vous devrez trouver un moyen original qui maximisera vos ressources existantes et le rendement sur tous vos investissements. Qui plus est, vous croyez fermement au développement durable et veillez à ce que chacune de vos décisions d’affaires soit bonne, tant pour vos employés et votre clientèle, que pour l’environnement.

Vous prenez un peu de recul pour analyser le modus operandi de votre entreprise. Vous avez toujours eu vos propres serveurs, matériel et logiciels, de même que l’équipe de TI nécessaire, sur place, pour y voir. Mais vous n’avez tout simplement pas les moyens d’investir dans l’infrastructure de TI additionnelle qu’il faudrait, pas plus que le temps, ni le personnel spécialisé pour la gérer. L’occasion est ‘belle’ et bien là, mais que faire?

Comme tant d’autres, vous avez senti l’engouement que suscite l’« infonuagique » et savez qu’elle aide les entreprises à accroître leurs capacités en TI, sans trop investir. Ce que l’infonuagique fait, essentiellement, c’est déplacer une grande partie de l’infrastructure de TI ailleurs que dans l’entreprise même et la rendre accessible par Internet. Elle permet aux propriétaires d’entreprises de louer la capacité de traitement, le matériel et les logiciels nécessaires, au besoin, plutôt que de l’acquérir. C’est un moyen rentable et très souple pour eux d’augmenter ou de réduire leurs capacités et leur investissement en TI, en fonction de la demande. Les entreprises peuvent ainsi réaliser des économies d’échelle, puisqu’elles partagent cette infrastructure de pointe, coûteuse et sûre, avec un grand nombre d’utilisateurs. Autrement dit, c’est le moyen de faire plus et de dépenser moins, tout en réduisant les émissions de GES.

Vous commencez à songer aux services d’infonuagique qui pourraient vous aider à réaliser vos objectifs d’entreprise. Comme le précisait Andrew McAfee, chargé de recherche principal au Center for Digital Business du MIT Sloan School of Management, l’infonuagique a donné naissance à trois principaux services auxquels les entreprises ont recours :

  • Infrastructure comme service (IaaS) : Le plus élémentaire des services offerts par le nuage. C’est essentiellement un ou des serveurs du nuage qui fournissent les capacités de traitement ou bandes passantes. Elle offre aux utilisateurs l’accès à la puissance de traitement sans avoir à se préoccuper d’installation, ni d’entretien. Les clients paient simplement pour la capacité qu’ils utilisent.
  • Plateforme comme service (PaaS) : Il s’agit d’une plateforme en nuage dont les entreprises peuvent se servir pour développer des applications personnalisées ou concevoir des logiciels qui s’intègrent aux applications existantes. Elle est habituellement offerte avec des technologies de développement logiciel qui permettent aux clients de commencer rapidement à écrire le code. Lorsque le code est prêt, le fournisseur l’héberge et le met à la disposition des employés.
  • Logiciel comme service (SaaS) : C’est le plus répandu et abouti des services d’infonuagique. Il s’agit d’une application ou d’une suite logicielle appartenant au nuage plutôt que d’être installée sur le disque dur d’un utilisateur ou dans un centre informatique.

Vous vous rendez compte que les solutions d’infonuagique accéléreraient le développement du produit sans que vous ayez à trop investir dans de nouvelles TI, ni pour augmenter votre capacité de traitement. Face à de tels arguments, vous décidez de recourir à l’infonuagique. Enthousiaste quant aux possibilités de cette innovation, vous commencez à songer à tout ce que l’infonuagique pourrait apporter au Québec aux plans économique, social et environnemental. Équation soutient justement de nouveaux projets en R-D qui explorent de telles possibilités, dont le potentiel d’intégrer le concept de l’infonuagique aux réseaux de télécommunications, soit la télécommunication nuagique. Il ne sera bientôt plus simplement bon, mais essentiel d’avoir recours à cette innovation.

Avec l’arrivée des téléphones et autres appareils intelligents capables de télécharger des données et des vidéos, le trafic sur les réseaux de télécommunications a augmenté de façon démesurée, ces dernières années. Le trafic de données du service mobile mondial a plus que doublé en 2011, pour la quatrième année d’affilée. Cette augmentation vient de notre soif de données; le téléchargement de vidéos sur nos appareils portatifs représente maintenant la moitié de tout le trafic de données.

Et ce rythme de croissance ne semble pas vouloir s’essouffler. Aujourd’hui, la planète compte sept milliards d’appareils mobiles. D’ici 2017, ce nombre sera propulsé à plus de 10 milliards. Vous vous demandez : Comment les réseaux de télécommunications actuels pourront-ils faire face à une telle augmentation du trafic? Si cette croissance se poursuit comme le prévoient les experts, ils ne le pourront pas. Qui plus est, si les entreprises de télécommunications dépendent d’une infrastructure de réseaux et d’approches traditionnelles, il leur faudra investir des sommes substantielles et relever de nouveaux défis opérationnels, sans compter qu’elles émettront encore plus de CO2 qui pollue notre atmosphère. Ce n’est une formule gagnante ni au plan économique, ni au plan environnemental.

Les réseaux de télécommunications nuagiques

Les réseaux de télécommunications nuagiques (telco clouds) offrent une solution viable aux entreprises de télécommunications, à leurs clients et à la société en général. Ils fournissent le même service de qualité qu’un réseau de télécommunications traditionnel, mais par le biais d’un réseau en nuage. Les fournisseurs peuvent ainsi tirer un meilleur parti des investissements dans le réseau, rationnaliser leur exploitation et réduire leur consommation totale d’énergie. Cet argument économique convaincant pousse l’industrie des télécommunications vers les nuages. Treize fournisseurs de télécommunications faisaient d’ailleurs pression récemment pour l’établissement de tels réseaux virtuels.

Des entreprises, comme Ericsson, font preuve de leadership mondial à ce chapitre et développent des solutions de réseaux de télécommunications nuagiques. En tant que l’un des six leaders de l’industrie à mener un projet Équation, Ericsson reconnaît les nombreux avantages que présentent les réseaux de télécommunications nuagiques, pour l’environnement. Les nuages télécom réduisent dans le réseau la quantité de matériel qui émet du CO2, aidant à réduire les gaz à effet de serre (GES) qui contribuent au réchauffement planétaire. Voilà la puissance de la virtualisation qui regroupe une bonne partie des équipements du réseau. Les avantages pour l’environnement seront encore plus importants, si la gestion du réseau est relocalisée d’un emplacement alimenté par des combustibles fossiles, vers un centre informatique utilisant de l’énergie renouvelable. Cette solution, qui présente la rare particularité d’être bonne pour l’économie comme pour l’environnement, s’avère prometteuse pour n’importe quel territoire jouissant de sources d’énergies renouvelables, y compris le Québec.

Vous commencez à imaginer tous les changements positifs qu’apporteraient les réseaux de télécommunications nuagiques. Les possibilités sont si nombreuses. Par exemple, en tirant parti de la technologie optique qui fait appel à la puissance de la lumière, les réseaux en nuage pourraient soutenir le déploiement d’un service à large bande; ainsi les habitants des villes comme des régions rurales pourraient profiter d’un accès à l’Internet haute vitesse propre et vert. Par ailleurs, le réseau soutiendrait le développement d’applications intelligentes dans de nombreux secteurs, stimulant une croissance économique encore plus grande. Et si les gouvernements vont de l’avant et mettent en place des programmes de plafonnement et d’échange en guise de mesures incitatives économiques pour réduire les émissions de CO2, les réseaux de télécommunications nuagiques deviendront incontournables.

Le constat est très clair : les réseaux de télécommunications nuagiques et les centres informatiques verts représentent un enjeu économique, social et environnemental indéniable.

-

Ils sont grandement tributaires du succès des sociétés numériques et durables du 21e siècle. Amorçant la planification de votre propre stratégie d’infonuagique, il vous tarde de connaître les résultats du projet Équation, financé par le gouvernement du Québec. Aucun doute que cet investissement stratégique contribuera à créer un avenir plus prospère et durable pour vous, votre famille et bien des générations encore.