Réseaux électriques intelligents

Le projet de CGI :

Améliorer la gestion des réseaux électriques et réduire la durée des pannes de courant grâce à des réseaux électriques intelligents

Fin octobre 2012, après avoir balayé l’océan Atlantique, l’ouragan Sandy a frappé la côte Est américaine de plein fouet. La tempête, d’une largeur de 1 800 km, avec des vents atteignant les 115 km/h, a causé pour quelque 75 milliards de dollars de dommages. Les réseaux électriques souterrains et aériens ont été durement touchés. L’ouragan Sandy a privé d’électricité quelque 8,1 millions de foyers, dans 17 états américains et 5 provinces canadiennes, dont 49 000 foyers et entreprises au Québec. Plus de 57 000 travailleurs des services publics ont convergé vers l’État de New York pour aider à rétablir le courant. Malgré les efforts surhumains des équipes qui ont travaillé jour et nuit, il a fallu jusqu’à deux semaines pour rétablir le courant dans bien des secteurs. Le principal défi des techniciens était de localiser la source de chaque problème, issu d’un réseau électrique enfoui sous les décombres, d’en déterminer la cause et de le résoudre aussi vite que possible. Au lendemain de l’ouragan Sandy, les sociétés de services publics se sont vues forcées de déployer des équipes vers chaque zone sinistrée, pour repérer physiquement et évaluer les dommages causés aux réseaux électriques, puis effectuer les réparations. Ce processus a laissé des millions de gens dans le noir et le froid pendant plusieurs jours.

CGI, un leader des services en technologies de l’information (TI) et en gestion des processus d’affaires, qui œuvre dans le secteur de l’électricité depuis plus de 20 ans, compte s’attaquer au problème et aider les sociétés de services publics à mieux gérer leurs réseaux électriques. Les fournisseurs d’électricité en Amérique du Nord et dans le monde entier commencent à remplacer leurs systèmes par des réseaux électriques intelligents informatisés, à base de capteurs. Cette mise à niveau leur permet de mieux gérer et surveiller l’état des câbles, transformateurs et autres dispositifs qui, ensemble, distribuent l’électricité. Afin d’exploiter le plein potentiel des réseaux électriques intelligents, il faut aux opérateurs de nouveaux outils et des technologies qui leur permettront de tirer le maximum de cette infrastructure, comme la capacité de déterminer l’endroit exact d’un problème et de le résoudre aussi rapidement et efficacement que possible. CGI mène un projet Équation en R-D destiné à offrir cette capacité aux sociétés de services publics essentiels.

Financée en partie par le gouvernement du Québec, par l’intermédiaire du projet Équation, CGI développe un logiciel qui permettra aux sociétés de services publics de mieux gérer les réseaux électriques intelligents et de réduire la durée des pannes pour la clientèle. Un deuxième logiciel permettra de mieux diriger les équipes sur le terrain, au moyen d’horaires et de parcours optimisés afin de réduire la durée des pannes et la consommation d’essence sur une base quotidienne.

CGI développe deux produits logiciels, un outil de gestion des équipes et un outil de gestion des pannes, qui diminueront le coût d’exploitation du réseau électrique intelligent des sociétés de services publics, en plus de réduire les émissions de CO2 de leurs parcs de véhicules.

Aider les sociétés de services publics à surveiller et à gérer à distance leurs réseaux électriques

L’outil de gestion des pannes de CGI fournira aux opérateurs une vue complète de l’ensemble du réseau intelligent, à partir d’une interface Web sur un ordinateur ou un appareil portatif. Il recueillera les données des lecteurs intelligents à base de capteurs déployés dans le réseau et fournira une information encore plus précise sur son état, et ce, en temps réel. Les sociétés de services publics pourront ainsi mieux exploiter le réseau et assurer une exploitation transparente. Par exemple, l’opérateur pourra suivre le cycle de vie des travaux, planifiés ou non, effectués sur le réseau, évaluer régulièrement le bon fonctionnement des technologies et du matériel, et planifier les réparations et les améliorations à y apporter. Au moyen d’une interface reliée à des compteurs intelligents et des dispositifs de contrôle à distance, ce nouveau logiciel détectera automatiquement et signalera tout problème nécessitant une intervention immédiate. Il fournira aux sociétés de services publics l’information qui leur permettra de mieux prévoir les dommages que les tempêtes et désastres naturels, comme l’ouragan Sandy, pourraient faire subir au réseau électrique, afin de mieux s’y préparer. Elles pourront ainsi parer aux problèmes anticipés, élaborer des plans d’action proactifs pour divers scénarios d’urgence et rétablir plus rapidement le courant pour les clients en cas de panne.

Optimiser la gestion des équipes des services publics et réduire les émissions de CO2 de leurs parcs de véhicules.

L’outil de gestion des équipes de CGI aidera les sociétés de services publics à optimiser l’utilisation de leur personnel. Il permettra aux opérateurs d’envoyer des équipes à l’emplacement exact d’une défectuosité dans le réseau électrique, d’analyser et de déterminer les meilleures actions à prendre pour réduire la durée de la panne. À l’heure actuelle, il faut dépêcher un technicien sur le terrain, augmentant ainsi la durée de l’intervention, les coûts et les émissions de CO2 associés à l’utilisation de véhicules pour s’y rendre. Cet outil logiciel de CGI permettra d’optimiser les déplacements des équipes et de dépêcher moins de techniciens sur place pour résoudre les problèmes – entraînant ainsi une réduction des émissions de CO2 attribuables aux véhicules de service circulant sur les routes. Ce logiciel réduira aussi le coût de gestion du réseau électrique intelligent, en plus de raccourcir le temps de rétablissement du courant pour la clientèle.

L’outil de gestion des équipes favorisera aussi une plus grande collaboration entre les techniciens au travail, dans des emplacements différents. Par exemple, il leur permettra de déterminer une heure et un lieu de rencontre pour échanger les outils et l’information nécessaires pour mener à bien les réparations en cours. En éliminant le besoin de se rendre à l’entrepôt pour y chercher du matériel, on réduira aussi les émissions de CO2 du parc de véhicules.

Progrès réalisés à ce jour

L’an dernier, CGI a développé une première version de chaque produit. Elle a terminé la conception et la codification initiales des logiciels et procède maintenant aux essais et à la validation des fonctions de ces outils auprès de services publics clients dans toute l’Amérique du Nord.

D’après Gilles Naud, chercheur principal pour la division des services publics de CGI, les outils logiciels amélioreront la gestion des réseaux électriques intelligents, tout en permettant aux opérateurs de réduire les émissions de CO2 du parc de véhicules et l’impact sur l’environnement.

« Ces produits conviviaux interagissent selon des normes ouvertes et tirent profit de l’infonuagique, permettant ainsi de réaliser des gains d’efficacité des opérations terrain, a poursuivi M. Naud.

« Plus de 20 employés de CGI travaillent au projet Équation, a affirmé Mario Boulanger, directeur à CGI et directeur du projet Équation. Ce sont 20 ans d’expérience dans le secteur des services publics qui sont mis à contribution pour développer des outils de gestion de réseaux électriques intelligents qui répondront aux besoins des distributeurs d’électricité et de leurs clients. Une fois mis en œuvre, ces produits vaudront aux sociétés de services publics des économies substantielles et à la société en général des avantages aux plans social et environnemental : moins de pannes de courant, un rétablissement plus rapide en cas d’interruption de service et moins d’émissions de gaz à effet de serre qui contribuent au réchauffement de la planète. »

« Le financement offert par le gouvernement du Québec, par l’intermédiaire d’Équation, et la coordination des partenariats québécois en R-D, facilitée par Prompt, sont tributaires du succès de ce projet et des progrès réalisés à ce jour, a souligné Mario Boulanger. Ce projet stimule le développement d’une solution novatrice, pouvant servir immédiatement à la gestion des réseaux électriques intelligents et possédant des applications potentielles pour d’autres infrastructures intelligentes, dont la surveillance et la gestion des compteurs intelligents et des technologies qui façonneront les villes intelligentes de demain. »